J’ai soudainement envie de dire des choses !

Lorsque je vois la date du dernier post que j’ai publié sur ce blog, le 29 janvier 2015 ( !!!), je suis profondément déçue… Déçue par moi car j’étais pleine de bonne volonté, pleine d’envies et au final, je n’ai été qu’une petite joueuse !
Il faut dire que ce début d’année 2015 (et la fin de l’année 2014) aura été riche en événements, sympathiques et moins sympathiques… Et il faut avouer que Facebook, Instagram et autres réseaux sociaux sont en train de tuer à petit feu les blogs ! J’avoue également succomber facilement face au temps que prennent la préparation et la publication d’un simple post de blog alors qu’en 2 secondes, on a la possibilité de poster une photo et un statut !

Mais pour le coup, que devient la substance de nos propos ? Quelques lignes dans un statut Facebook, une photo avec sa petite légende et ses incontournables hashtags sur Instagram et seulement 140 caractères sur Twitter… Je vous le demande, que devient la substance, le sens et l’essence de nos propos ?

Alors voilà, je ne vais pas non plus vous (ni me) faire de promesses quant à mon retour régulier ici mais aujourd’hui, j’avais envie de vous retrouver et de vous parler un peu de ma vie depuis le 29 janvier 2015.

Oui, car depuis mon emménagement à Paris en octobre 2014, j’ai l’impression de revivre, dans le sens d’avoir à nouveau une vie ! Moi qui n’ai jamais voulu envisager ne serait-ce que l’idée de vivre à Paris pendant de très nombreuses années, aujourd’hui, je peux dire que Paris m’a sauvée, à tout le moins cela a sauvé ma santé mentale !

Je m’y sens à nouveau heureuse, épanouie, j’y ai à nouveau une vie sociale, je vois ma famille plus souvent et mes amies également, je scrappe ou je tricote avec elles régulièrement, je m’en suis fait des nouvelles. Bref, je suis redevenue moi ! La nana qui a toujours aimé voir et recevoir du monde ! Pas cette oursonne asociale qui n’attendait qu’une chose le vendredi soir : rentrer chez elle avec le plein de nourriture et de clopes pour ne ressortir que le lundi matin ! Bon ok, casanière je suis et casanière je resterai donc j’aime encore faire mon ours de temps en temps !

Je suis aussi passée d’une vie totalement motorisée à la vie de piétonne et usager du métro. Et ce retour à un minimum d’activité physique m’a même fait perdre un peu de poids ! Contre toute attente et à ma plus grande surprise, je me suis même mise au Vélib !

Professionnellement, même si ce que je fais ne me tient pas éveillée la nuit, je n’ai plus l’angoisse et la boule au ventre tous les matins en partant travailler, je n’ai plus de stress, j’ai un boulot à faire, c’est le mien et je n’ai plus à faire celui d’un boulet. Mes collègues se sont déridés et aujourd’hui, on se marre dans ce bureau à l’ambiance lourde et pesante quand je suis arrivée.

Et surtout, je découvre cette ville magnifique, à pieds, en vélo, et j’ai retrouvé l’envie de faire des photos ! 

                  

Ces 11 mois de vie parisienne n’ont pas été tout roses non plus… Ma famille et moi avons vécu de longs mois de stress et d’angoisse suite à l’hospitalisation prolongée de mon Papa, juste après mon déménagement. Nous avons perdu espoir de le voir se rétablir à un moment donné, nous avons eu peur pour sa jambe… Aujourd’hui, il est de retour à la maison, tout n’est pas encore facile mais il est là et bien là et toujours sur ses 2 jambes et c’est bien le principal.

La disparition tragique de Peggy et de ses morpions m’a également beaucoup touchée, comme elle a affectée toutes les scrappeuses qui ont eu la chance de croiser son chemin.

 Et puis, la lecture de certains posts de scrappeuses que je suis depuis longtemps m’ont mis une bonne claque et ont remis les choses bien à leur place : celui d’Heidi Swapp suite au drame qui a frappé sa famille, un post magnifique qui m’a remué les tripes et celui-ci également qui nous rappelle tous simplement l’importance des souvenirs que nous nous fabriquons au travers de notre scrap (ICI et ICI) !

   

« On n’a pas forcément besoin d’être un artiste ni même créatif pour capturer ses souvenirs. »

Tous ces évènements de notre vie nous rappellent inexorablement que nous ne sommes pas éternels… nos proches et tous les gens que nous aimons non plus ! Alors oui, puisque c’est notre passion, nous avons le devoir de capturer un maximum de souvenirs et de les scrapper pour que dans 10, 20 ou 30 ans, quand certains manqueront à l’appel, nous puissions feuilleter avec plaisir et nostalgie ces souvenirs que nous aurons créés !

Nous prenons de plus en plus de photos avec nos APN ou nos smartphones alors imprimons ces photos pour en faire quelque chose de tangible et qui restera ! Qu’importe si après nous, ils n’intéresseront personne, ils auront au moins eu le mérite de faire revivre nos souvenirs !

Et surtout qu’importe que ce qu’on fait ne plaise pas, c’est pour nous que nous scrappons, que diable ! Pas pour obtenir la reconnaissance des autres, pas pour être publié ou encore intégrer telle ou telle DT ! Le monde du scrap a la réputation d’être un monde de jalousie, de méchanceté mais cette réputation est bien souvent faite par celles-là même qui passent leur temps à s’en plaindre !

Je ne suis plus publiée depuis plusieurs années, je n’arrive même plus à trouver le temps de publier mes pages sur ce blog… Très certainement, mon scrap ne plait pas à beaucoup d’entre vous et peut paraître obsolète, répétitif et sans intérêt car je n’utilise pas en permanence les toutes dernières nouveautés hyper tendance… Mais je m’en fous royalement car j’aime ces souvenirs que je rends tangibles, j’aime parcourir mes pages et mes albums car à travers eux, c’est ma vie et sa mémoire que je parcours !

Revenons à l’essentiel ! A ce qui a fait qu’un jour, nous avons toutes eu envie de prendre une photo, 2 bouts de papier et un cutter pour faire notre première page de scrap !

 J’avais très certainement besoin d’un dernier coup de pied pour me décider à écrire ce long post je l’ai reçu à la lecture de ce post d’Ali Edwards qui nous rappelle l’importance des mots dans notre scrap, de la difficulté de les intégrer dans nos réalisations et de la nécessité de les faire sortir de notre cœur et de nos tripes ! (ICI)

 Et me voilà ici devant vous, avec mes mots du jour… enfin, si vous êtes encore là après ce loooong blabla !

Il est vrai que c’est long d’écrire et de publier un post mais j’aime tellement écrire que j’hésite encore à passer à un autre format. Depuis quelques temps, la grande mode est au podcast vidéo et plusieurs de mes amies m’en ont parlé, trouvant que ce format me conviendrait… Je ne sais pas encore quoi en penser, j’y réfléchi encore… Il est clair que cela ne me fera pas forcément gagner plus de temps car qui dit vidéo dit un minimum de montage et je ne suis pas certaine de me sentir très à l’aise et naturelle devant la caméra. Mais en même temps, cela permet aussi de montrer rapidement plus de choses, notamment concernant mes autres hobbies comme le tricot et le crochet…

Vraiment, je ne sais pas… Qu’en pensez-vous ? Serez-vous intéressés ?

En attendant de me positionner définitivement, je vais essayer de revenir très vite pour vous montrer les pages de scrap que j’ai faites depuis ce dernier post du 29 janvier car il y en a quelques-unes !

Merci à toutes celles (et ceux) qui sont encore là, fidèles à ce blog déserté, j’espère que ces longues lignes vous auront plu et pourquoi pas, vous auront inspiré ou tout simplement donné envie de faire une petite page ! Merci également pour les petits mots que vous me laissez, ils me font toujours autant chaud au cœur et même si je n’ai pas le temps de vous répondre, sachez qu’ils me touchent beaucoup !

A très vite j’espère et n’oubliez pas : revenons à l’essentiel !