Sans vraie patouille, point de salut ?

Quel drôle de titre pour un post !!! Vous allez très certainement vous dire que ça y est, j’ai définitivement tourné la carte et que je vais encore vous faire du grand n’importe quoi… Je vous rassure, vous allez très vite comprendre les raisons qui expliquent ce titre un peu bizarre !

Je suis une cleaneuse, c’est à dire une adepte du Clean & Simple. Dans Clean & Simple, il y a Simple mais croyez-moi, cela n’a rien de simple ! Et il y aussi Clean, qui veut dire propre ! Vous voyez un peu où je veux en venir ??? Et oui ! Mes pages sont propres et nettes ! Les papiers, photos et autres embellissements sont souvent collés à l’équerre… Bon ok ! c’est principalement dû à mon très fort astigmatisme qui fait que sans équerre, j’ai l’impression que tout est droit et au final rien ne l’est ! Donc tout est généralement droit, j’essaye même de faire mes coutures droites et pas question de laisser traîner les fils comme c’est à la mode depuis quelques temps… Bref, vous l’aurez compris, je suis une grosse maniaque (que dans le scrap, je vous rassure !!!), une cleaneuse psycho-rigide !!!
Toute psycho-rigide que je sois, j’ai néanmoins fait quelques petites et timides tentatives de patouillage, admirative que j’étais de tant d’autres scrappeuses plus familiarisées avec les diverses techniques… Mais invariablement mes tentatives finissaient à la poubelle tellement le résultat ne me plaisait pas, ne me convenait pas !

Or donc il y a encore pas si longtemps, il était tout simplement hors de question pour moi de faire une tâche ou de tenter la moindre patouille, sous quelque forme que ce soit ! Je dis bien jusqu’à il y a encore pas si longtemps car un atelier en ligne m’a fait voir les choses définitivement d’une autre façon. Il s’agit du 1er atelier Pop and Color. Au cours de cet atelier, je suis vraiment et totalement sortie de ma zone de confort et j’ai vraiment patouillé sur ces pages que je vous ai déjà montrées :
The Apple of my Eyes Le petit grain de folie Burnout
J’aime ces pages, pour les sujets qu’elles traitent, la fierté d’avoir dépassé mes réticences et d’être sortie de ma zone de confort… mais malgré tout, leur côté un peu « cracra » du patouillage me rebute quelque peu.
Mais comme je suis une éternelle insatisfaite, que j’aime essayer des styles différents, car si on évolue pas, on stagne, limite on recule… J’en connais des tas de scrappeuses qui continuent de faire toujours la même chose, toujours le même style, sous prétexte que ça plaît à la population de scrappeuses qui se renouvelle sans cesse (Non non non, je ne vous donnerai pas de nom !!!). Toujours est-il que j’aime explorer de nouveaux horizons et même avec mes nouvelles expériences, j’ai parfois l’impression de faire toujours la même chose, alors imaginez un peu si je restais campée sur mes certitudes, dans le style qui me demande le moins d’efforts possible ??? Je pense que je me ferais vite ch… nan ?! (oups ! Pardon ! Pour un peu, j’étais grossière !)

Grâce à ma copine Maïna (qui n’a TOUJOURS pas mis son blog à jour et rend ces merveilles totalement invisibles pour des milliers… que dis-je, des millions de scrappeuses qui ne la côtoient pas sur les réseaux sociaux !!!)… mais je m’égards là ! Je disais donc que grâce à ma copine Maïna, j’ai découvert ce que j’appelle la « patouille propre »… J’avais déjà testé le concept grâce aux tampons tâches qui permettent de maîtriser les choses un minimum mais là je vous parle, des brushes Photoshop Watercolor.

Ces brushes vous permettent :
1/ de maîtriser au millimètre prés l’endroit où vous allez faire votre grosse tâche,
2/ de choisir la couleur parfaitement adaptée à celles de vos papiers,
3/ et surtout surtout surtout de recommencer EXACTEMENT pareil si vous vous plantez après !!!!
C’est-y pas magique ça Madame ???
Il ne m’en fallait pas plus pour explorer des styles de scrap que j’admirais en bavant depuis quelques temps. Je ne dis pas que j’ai réussi, je dis juste que je me suis lancée et que je me suis éclatée !!! Alors que cela faisait des années que je n’arrivais à scrapper que à des fonds imprimés, j’ai pu enfin revenir sur des fonds blancs qui permettent de mettre si bien les photos en valeur… Et j’ai fait des pages que j’adore, comme ces quelques exemples :
Wild Guy Calais beach Love Breizh
Et c’est là que j’ai commencé à voir des commentaires qui m’ont petit à petit énervée, du genre : « Tu devrais essayer la vraie patouille ! », « Il ne te manque plus qu’à te mettre à la vraie patouille et ce sera parfait !, « Tiens ! C’est encore de la patouille propre ! »… d’où ce post !

Je vous pose alors la question Mesdames : sans vraie patouille, point de salut ???!!! Faut-il se salir les mains, sortir ses pinceaux et ses aquarelles pour avoir le droit de faire ce type de pages ? Faut-il que son tapis de découpe, et accessoirement son iMac à proximité, soient mouchetés de tâches pour avoir la reconnaissance de la caste des « artistes » patouilleuses ???
Je suis très perplexe devant ce type de commentaires et oui, ils m’agacent profondément !!! D’autant que très souvent, on éprouve le besoin de me poser la question : « C’est de la vraie patouille ou c’est ta patouille propre ? ». Cette question en elle-même rend tout ce débat complètement stérile : si on me la pose, n’est ce que pas que l’effet principal escompté a été obtenu sur ma page ??? En photo sur le Net, et même en vrai, il est bien souvent impossible de faire la différence, alors c’est quoi le problème, qu’est ce qui dérange ??? En fait si, on peut faire la différence : mes pages à la patouille propre ne gondolent pas, je n’ai pas de coulure intempestive (que je trouve beurk beurk beurk !!!). Ok je n’ai peut-être pas autant de mérite (et encore !) que la scrappeuse qui aura passé la soirée à préparer son fond de page pour pouvoir l’utiliser le lendemain soir. Et je demeure admirative devant certaines qui savent le faire comme Flore, Maska et Nine. Mais je suis INCAPABLE de le faire, alors dois-je continuer à faire des tentatives au risque de faire des trucs moches ? Le but du scrap est à mes yeux de tenter de faire des pages harmonieuses et équilibrées et surtout qui ME plaisent avant tout alors peu importe la façon dont on n’y parvient, non ?
Si je vous montre ces pages :
Let the sunshine in Beautiful Simple escale Miss la Terreur
Serez-vous capable de me dire où est la vraie patouille et où est ma patouille propre ???

D’autant que je m’amuse aussi à travailler aux tampons mes fonds imprimés comme sur ces pages :
Brother and sisters

Love life Hello Monsieur Jules

Vous l’aurez compris, tout cela n’est pas bien grave… vraie patouille, patouille propre, comme je le disais, peu importe la façon dont on réalise nos pages, du moment qu’elles nous plaisent… Pour ma part, c’est ce qui compte le plus ! Je ne vais pas non plus faire ma grosse hypocrite et vous dire que vos commentaires m’importent peu ! Non non, ils me font toujours autant plaisir et j’aime les recevoir ! Ce que je veux dire par là, c’est que si mes pages ne plaisent pas ou si l’on me juge parce que je ne suis pas une vraie patouilleuse, je m’en fous en fait ! Mais effectivement, certains commentaires m’agacent alors j’avais juste envie de vous en parler, de partager cela avec vous et surtout n’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en pensez.