Clean & Simple, the workshop by Cathy Zielske | Week #6

Comme je l’avais annoncé avant-hier, j’ai réussi à rattraper mes 3 semaines de retard ce weekend. La page de la Semaine #6 m’a pris plus de temps car le journaling est très personnel et il a été difficile à écrire, surtout en anglais. Il me fallait trouver les mots justes et c’est encore moins évident quand ça n’est pas dans notre langue maternelle.

Pour cette Semaine #6, Cathy nous proposait de réaliser une page « That was then, this now », c’est à dire une page ayant pour sujet la ou les mêmes personnes mais avec une photo datant de plusieurs années et une photo récente.

L’accent est mis sur le journaling. Celui de Cathy était très personnel alors j’ai eu envie de faire de même, en me prenant comme sujet de cette page. La voici :

ThatwasthenThisisnow

Je suis retournée farfouiller dans les scans des diapos de mon enfance et j’ai ressorti ce portrait de moi, que j’ai mis en face de cette photo prise en 2011. Encore une fois, le journaling est très personnel, il n’est pas forcément très gai mais c’est ce que je ressens en ce moment, je ne suis pas dans une de mes périodes très joyeuses dirons-nous.

Puisque celles qui comprennent l’anglais pourront le lire, en voici la traduction :

« C’était alors. Cette photo a été prise en 1973, pendant l’été. J’avais 3 ans. C’était le weekend de la fête de la petite ville où j’ai grandi et je crois que j’étais un peu chagrinée car je voulais rester plus longtemps à la fête. A cette époque, j’étais juste cette petite blonde dont l’unique préoccupation était de grandir, entourée de sa famille : ses parents et ses 3 soeurs. Je ressentais peut-être quelques injustices car mes soeurs, plus grandes que moi, avaient toujours le droit de faire des choses qui m’étaient interdites. Mais j’ai eu une enfance heureuse, j’étais aimée. A cette époque, j’étais le petit bébé de cette famille. Je n’avais pas à savoir ce que je voulais devenir, quelle carrière choisir. Je n’avais pas à me préoccuper de petits copains, d’argent. Je n’avais pas encore compris le concept de la vie et la mort. Je n’avais aucune angoisse, aucun doute, juste quelques peurs et quelques questions que mes parents apaisaient ou auxquelles ils répondaient. J’aimerais avoir plus de souvenirs de cette période. De temps en temps, j’aime regarder ces photos et essayer de me rappeler car, lorsque ça marche, je ressens à nouveau ce bonheur que je ressentais à cette époque. J’aimerais être encore cette petite fille. J’aimerais pouvoir recommencer ma vie au début pour pouvoir éviter les erreurs que j’ai faites.

C’est maintenant. De retour en 2011, j’ai 40 ans depuis quelques mois et je n’ai toujours pas réalisé que j’avais 40 ans. Cela ne peut pas être possible puisque je n’avais que 20 ans il y a une paire d’années. J’ai toujours cru qu’à 40 ans je serais mariée, la maman de 2 ou 3 enfants, vivant dans une grande maison et partageant tous ensemble notre vie quotidienne. Au lieu de cette vie rêvée, je suis toujours célibataire et je n’ai plus espoir de rencontrer l’homme de ma vie. Si j’ai une âme soeur quelque part, je me demande bien ce qui lui est arrivé car je suis toujours là, à l’attendre, à attendre son amour. « Everybody needs somebody to love » (tout le monde a besoin de quelqu’un à aimer) ont chanté les Blues Brothers et je rajouterais « everybody needs to be loved » (tout le monde a besoin d’être aimé) ! Je suis aimée par mes parents, mes soeurs, toute ma famille mais, pour citer une autre chanson, chantée par la grande Annie Lennox, « I need a man » (j’ai besoin d’un homme) ! Même si je ne l’ai pas encore accepté, j’ai compris que je ne serai jamais maman, c’est trop tard pour moi. Mais je n’accepterai jamais l’idée de vieillir seule. Je ne suis pas faite pour être seule, pour vivre seule. J’ai besoin de partager ce qui m’arrive, ce qui se passe dans ma vie. Quel est l’intérêt de ne vivre que pour soi? Je n’en vois aucun, même si j’apprécie aussi de pouvoir faire ce que je veux quand je veux… »

Bon, je vous avais prévenu que ce n’était pas très gai ! Bon lundi quand même et à demain !